Les symptômes

La COVID-19 peut se manifester par :

  • la fièvre ou la sensation de fièvre (frissons, chaud-froid) ;
  • la toux ;
  • des maux de tête, courbatures, une fatigue inhabituelle ;
  • une perte brutale de l’odorat (sans obstruction nasale), une disparition totale du goût, ou une diarrhée ;
  • dans les formes plus graves :difficultés respiratoires pouvant mener jusqu’à une hospitalisation en réanimation voire au décès.

Prendre sa température :

Prendre sa température corporelle permet de déceler l’apparition de la fièvre. On considère qu’une personne a de la fièvre lorsque sa température est supérieure à 38°C le matin ou 38,3°C le soir (pour les enfants, cliquez ici). En général la fièvre n’est pas en elle-même dangereuse.

On peut prendre la température avec plusieurs types de thermomètres.

Thermomètre électronique :

  • par le rectum : état de fièvre si la température dépasse 38°C ;
  • par la bouche : état de fièvre si la température dépasse 37,5°C ;
  • sous l’aisselle : état de fièvre si la température dépasse 37,3°C.

Thermomètre infrarouge :

  • par l’oreille : état de fièvre si la température dépasse 38°C ;
  • sur la tempe : état de fièvre si la température dépasse 37,8°C.

Attention : la prise de température par voie frontale, avec thermomètres frontaux à cristaux, n’est pas recommandée. Cette méthode manque de précision ; de plus, en cas de fièvre d’origine infectieuse, la température frontale en surface peut varier en sens inverse de la vraie température.

Pour plus d’information et de conseils, visitez le site de l’Assurance maladie : https://www.ameli.fr/assure/sante/bons-gestes/petits-soins/prendre-temperature

Délai d’incubation de la maladie

Le délai d’incubation (période entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes) de la Covid-19 est de 3 à 5 jours en général, mais peut s’étendre jusqu’à 14 jours.

Catégories de la population les plus touchés

Le virus touche toutes les classes d’âges, y compris les plus jeunes, chez qui on constate aussi des complications ou des formes graves.

L’infection n’a pas les mêmes conséquences chez tous les individus. Nos corps, selon notre immunité, notre âge, nos pathologies associées, ne réagissent pas tous de la même manière au virus. Les plus fragiles sont considérées comme “personnes à risques”, et il existe des recommandations spécifiques de prise en charge dans ces situations.

L’infection à la Covid-19 entraîne des décès surtout chez les personnes âgées et les plus fragiles, présentant des pathologies pré-existantes : les personnes de plus de 65 ans représentent environ 90 % des décès. Cependant, à mi-octobre, la moitié des patients en réanimation ont moins de 65 ans.

COVID 19 et Allergies

Être allergique n’est pas un facteur de risque.

  • Les symptômes secondaires à des allergies respiratoires peuvent selon les situations ressembler à la Covid-19, notamment la toux et les difficultés respiratoires lors des crises d’asthme. Cependant, on ne trouve ni fièvre, ni courbatures dans les allergies.Les crises d’asthme sont le plus souvent de courte durée, variables et réversibles, contrairement à l’insuffisance respiratoire liée à la Covid-19 qui est de plus longue durée.
  • Si vous êtes allergique aux pollens, vous pouvez continuer à prendre vos traitements habituels (inhalateurs, comprimés). Il n’existe pas de risque associé aux traitements antiallergiques, y compris les corticoïdes qui sont prescrits à faible dose dans le cadre des allergies.

En cas de doute sur vos traitements pendant l’épidémie de Covid-19, demandez conseil à votre médecin, ou consultez les sites https://www.covid19-medicaments.com ou https://maladiecoronavirus.fr/.

Mutation potentielle du virus

À ce jour, il n’existe pas d’arguments scientifiques suffisamment robustes en faveur de la circulation de plusieurs souches réellement différentes de Covid-19, et donc d’une mutation de ce virus. Les travaux de recherche se poursuivent aujourd’hui pour mieux le connaître.

Il est commun pour un virus de muter et la grande majorité des mutations d’un virus sont neutres, voire bénéfiques à l’homme, c’est-à-dire que le virus évolue généralement vers moins de dangerosité.

Après avoir rencontré un virus, notre organisme développe des défenses immunitaires appelées anticorps, lui permettant de se défendre contre ce virus. Après l’infection au coronavirus, nous ne savons pas encore bien si ces anticorps sont efficaces et pour combien de temps. De premiers cas de nouvelle infection semblent avoir été décrits en Asie.

Sources :

source gouvernementale